Victimes de violences

Si vous avez été victimes de violences, une prise en charge particulière s'impose. Prise en charge médicale (soins), judiciaire (plainte, certificat médical) et psychologique. Vous avez des droits et nous pouvons vous aider à les faire valoir. Vous avez aussi peut-être des besoins spécifiques suite à ce que vous avez vécu. Vous n'êtes pas seul pour affronter cela, appelez-nous.

Avoir subi des violences peut provoquer un traumatisme qui peut s'exprimer de différentes manières : 

- Pleurs fréquents, découragement, impression que l'avenir est bouché, perte d'intérêt pour des activités avant appréciées ;
- Peurs importantes qui peuvent amener à éviter certaines situations rappelant l'évènement ;
- Impressions de revivre la scène, éveillé (réminiscences) ou pendant le sommeil (cauchemars) ;
- Sommeil et alimentation perturbés ;
- repli sur soi. 

Ce ne sont que quelques symptômes, ils sont normaux après un traumatisme. Vous avez peut-être d'autres manifestations, tout aussi normales. Il y a des ressemblances dans les conséquences d'une violence subie, mais chacun est différent et peut réagir différemment. Tous ces symptômes sont douloureux, ils nécessitent d'en parler et d'être traités. 

Définitions :

Les violences peuvent être verbales (injures publiques ou non...), physiques (coups, bousculades...), sexuelles (agressions sexuelles, viol, même dans le couple), psychologiques (menaces, harcèlement, brimades...). Toutes ces violences peuvent être sanctionnées et doivent cesser. Si vous en êtes victime, vous pouvez réagir, vous protéger, porter plainte, obtenir de l'aide. 

Comment faire constater par un médecin les blessures physiques et psychologiques suite à une infraction ?

Victime de violence : faites établir un certificat médical initial pour vous protéger ! Ce certificat médical initial doit être établi par un médecin dès que possible pour faire valoir vos droits. Il contient :

* Les circonstances exactes des violences
* Le résultat des constatations du médecin.
* La durée d'incapacité totale de travail (ITT) traduit l'impact des violences sur les gestes de la vie courante. Même si vous ne travaillez pas, le médecin DOIT évaluer l'ITT

informations pour les victimes :         http://inavem.org/index.php?option=com_docman&task=doc_download&gid=1242&Itemid=

Comment déposer plainte ?

- Rendez vous dans le commissariat ou la gendarmerie la plus proche. Votre plainte doit être enregistrée. (Vous pouvez aussi faire une simple main courante mais elle n'engagera aucune suite judiciaire). 
- Vous pouvez aussi porter plainte en écrivant au Procureur de la République. Contactez nous pour avoir un modèle de lettre. 

Nous pouvons vous accompagner dans la procédure, être un relai entre la Justice et vous, vous présenter vos droits, vous expliquer les étapes judiciaires et les démarches. Vous pouvez vous faire assister d'un avocat.