Qu'est-ce que l'ADAJ ?

 

Qui sommes-nous ?

Nous sommes une association Loi 1901 à but non lucratif et reconnue d'intérêt général depuis le 1er janvier 2006.

L'ADAJ existe depuis 1992 et son siège est au Palais de Justice de Chaumont.

Affiliée à FRANCE VICTIMES, adhérente à la fédération Citoyens et Justice, conventionnée avec le Ministère de la Justice, le Conseil Général, le Barreau de la Haute-Marne, la Préfecture, la Police et la Gendarmerie Nationale,...

Nous sommes présents dans 4 des communes principales du département, grâce aux financements du Ministère de la Justice, des collectivités territoriales (ACSE), du Conseil Départemental, de la Préfecture, des CUCS, de la CAF, de la Direction Départementale de la Protection Judiciaire de la Jeunesse... 

Nous travaillons en partenariat avec les services de Police et de Gendarmerie, les services judiciaires, les avocats, le milieu médical, éducatif, social et scolaire...

Nos permanents sont des professionnels formés.

 

Quelles sont nos missions ? 

Nous avons la mission de venir en aide aux personnes qui ont affaire à la Justice et apporter notre concours à l'institution judiciaire quand elle nous requiert. L'information sur les droits et l'accueil des justiciables sont les points communs de nos activités.

Le service d'aide aux victimes (cliquer pour détails)

 

Le Bureau D'aide aux Victimes : depuis juillet 2013, le TJ nous a confié la tenue du bureau d'aide aux victimes.

Nous tenons des permanences lors des audiences correctionnelles et nous assurons que les victimes sont avisées de leurs droits avant l'audience, en les informant, le cas échéant, sur la manière de les faire respecter, avant, pendant et après le procès. 

 

Les Points d'Accès au Droit : des permanences spécifiques ou non :

Nous tenons des permanences, dans le cadre du Conseil Départemental d'Accès au droit, aux Points d'accès au droit de Langres et Chaumont, à la Maison de Justice et du Droit de Saint-Dizier, à la Maison d'Arrêt de Chaumont, au tribunal judiciaire de Chaumont, aux Missions Locales de Saint Dizier et Joinville. 

 

                L'intervenant social aux commissariats de Saint-Dizier et de Chaumont et au gendarmeries de Joinville et Andelot :

              A la demande des policiers et des gendarmes, des services sociaux ou des personnes elles-mêmes, nos intervenants sociaux reçoivent les situations difficiles, dans un souci d'apaisement,                                                 d'écoute, d'orientation, en partenariat avec un réseau large de professionnels.

 

Les mandats judiciaires : nous réalisons, exclusivement sur réquisition des magistrats:

  • des médiations pénales (tentative d'accord entre un auteur et une victime sur une réparation satisfaisante et sur un consensus pour mettre fin au litige),

  • des enquêtes sociales rapides (il s'agit d'un entretien avec une personne avant son jugement permettant d'évaluer sa situation matérielle, sociale, morale et familiale ; de détecter toute problématique de type addictive ou psychologique, d'éclairer le tribunal sur une peine adaptée et de lutter contre la récidive),

  • des enquêtes de personnalité (enquête sur une personne mise en examen afin d'éclairer le Tribunal sur sa situation familiale et sociale, sa personnalité, son caractère), 

  • du contrôle judiciaire (mesure d'accompagnement social, éducatif, professionnel, médical et psychologique, d'une personne mise en examen, en s'appuyant sur les obligations et interdictions posées par le Juge d'Instruction ou le Juge des Libertés et de la Détention).

 

 Le Point rencontre :

Le droit de visite en lieu neutre est ordonné par un Juge aux Affaires Familiales, un Juge des Enfants ou la Cour d'Appel, soit à la demande d'une ou des deux parties ou de leur conseil, soit d'office en cas de conflit parental de façon provisoire et dans l'attente de retrouver un climat familial serein ou des conditions d'accueil de l'enfant satisfaisantes.

Les intervenants chargés de favoriser l'exercice du droit de visite, accueillent le parent n'ayant pas la garde de l'enfant dans un lieu neutre et encadré par leurs soins.

Il existe trois Points-Rencontre en Haute-Marne, à Chaumont, Langres et Saint-Dizier.